Mots-clefs

, , ,

M. Naji a donc été expulsé hier soir vers le Soudan à partir de l’aéroport Charles De Gaulle par un vol Qatar Airways, sur décision de la préfecture de Moselle (voir ici et ).

Ce genre de décision n’est pas unique de la part de cette préfecture, qui s’inscrit donc activement dans la politique gouvernementale d’expulsion vers tout pays, quelle que soit la situation (voir ici, ici, ici, ici et ). M. Ahmed, également soudanais, a été placé en rétention le 30 novembre 2016. Il a refusé deux fois de parler au consul du Soudan, empêchant ainsi son identification, ce qui lui a permis d’éviter l’expulsion. Il a été poursuivi en justice pour avoir fait obstacle à son expulsion, et a été condamné à un mois de prison avec sursis, et cinq ans d’Interdiction du Territoire Français.

Il est donc libre, puisque la durée maximale de rétention est de 45 jours, mais avec une Obligation de Quitter le Territoire Français avec le Soudan comme pays d’expulsion, qui est toujours applicable, plus une interdiction de territoire de 5 ans.

http://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-metz-ville/2017/01/14/metz-fuir-le-soudan-pour-aller-nulle-part

 

rixe-de-musisiciens-de-la-tour-3legerGeorges de La Tour : Rixe de musiciens.

Publicités