Étiquettes

, ,

Il n’y a heureusement pas en France que la politique de non-accueil du gouvernement. Et des initiatives d’hospitalité viennent y compris d’institutions comme les universités, dont certaines ont mis en place des programmes de remise à niveau et d’intégration des demandeur-se-s d’asile et réfugié-e-s dans les cursus universitaires.

À son tour l’AFPA (Agence nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes) a lancé une formation en ligne gratuite pour l’apprentissage du français langue étrangère. Sur le site, la procédure d’inscription est traduite en anglais, arabe, dari et pachto (les deux langues principales de l’Afghanistan).

https://moocfle.afpa.fr/#/

Le dernier module porte sur « Connaître les valeurs de la république » et « Les hommes et les femmes en France ». Il est bien sûr utile de compléter la connaissance de la langue par celle de la culture, de la société et des institutions, pour permettre aux personnes de trouver leur place. Mais à quelles réalités de la France politique d’aujourd’hui correspondent ces intitulés aux allures de prêche aux arrivant-e-s de pays supposés sauvages ?

S’agit-il de la liberté de l’état d’urgence permanent, de l’égalité des inégalités et de l’exclusion sociales croissantes, de la fraternité du non-accueil et du harcèlement policier, toutes choses que connaissent bien les exilé-e-s dans leur quotidien ?

S’agissant de la place des femmes, l’Union interparlementaire, qui est une organisation mondiale créée en 1889, a fait un classement des pays en fonction du pourcentage de femmes au parlement :

http://www.ipu.org/wmn-f/classif.htm

La France y occupe une très modeste 62e place, avec 26,2% de femmes à l’Assemblée nationale et 25% au Sénat, juste après l’Irak (26,5% de femmes dans son assemblée unique), distancée par l’Afghanistan (53e rang), le Soudan du Sud (51e), le Soudan (45e) ou l’Éthiopie (17e). On remarquera au passage que le premier pays européen, l’Islande, arrive à la 4e place, derrière le Rwanda, la Bolivie et Cuba.

Alors oui, l’AFPA devrait mettre en place de toute urgence une formation accélérée pour les gouvernant-e-s français-es.

 

grosz_dehors_et_dedans_1926George Grosz : Dedans et dehors.

Publicités