Mots-clefs

, , , ,

Évacuation d’un camp de personnes rromes au petit matin. Un élu local, préoccupé par la situation et solidaire des personnes expulsées, arrive à vélo pour voir ce qui se passe. Les policiers le bloquent, puis l’attaquent en justice : sa bicyclette est en effet l’arme avec laquelle il les a attaqués. Le concept « d’arme par destination » est en effet comme celui de « trouble à l’ordre public » un de ceux qui permettent de poursuivre en justice tou-te-s et n’importe qui au mépris de la règle qui veut que la loi soit claire, précise et circonstanciée pour éviter les abus.

« Jean-Luc Munro, conseiller municipal à Loos, près de Lille, est poursuivi pour « violences à agent dépositaire de l’autorité publique avec arme par destination », l’arme étant le vélo avec lequel il se rendait dans un bidonville pour observer la destruction illégale de caravanes par la police. »

Un rassemblement de soutien est organisé demain mercredi à partir de 12h30 Grand Place à Lille à l’occasion de son procès.

 

Vous pouvez télécharger le communiqué ici.

« Invitation presse : mercredi 8 février 2017 à 12h30
Grand Place – Lille

Délinquants solidaires
Si la solidarité avec les étrangers est un délit, alors nous sommes tous délinquants.

On assiste depuis plusieurs mois à la recrudescence de cas où la solidarité est considérée comme un délit. Procès de personnes venues en aide à des personnes étrangères, menaces de lourdes sanctions, mesures d’intimidation, poursuites, condamnations à Calais, à Paris, à Norrent-Fontes, à Boulogne, à Loos, à Nice, à Perpignan, à St-Etienne, à Meaux…

Face à l’inertie de l’État, les mouvements citoyens prennent de l’ampleur, mais la répression de la solidarité s’accentue.

Plus de 350 organisations associatives ou syndicales, nationales ou locales, ont signé un manifeste publié le 12 janvier 2017 (Lire le manifeste et consulter la liste des associations signataires).

Elles organisent partout en France et notamment à Lille le 8 février, à Paris le 9 février et à Nice le 10 février des rassemblements pour en finir avec le délit de solidarité.

Parallèlement une campagne digitale est lancée sur http://www.delinquantssolidaires.org pour manifester sa solidarité via les réseaux sociaux.

Rassemblement à Lille – 8 février 2017 – 12h30 – Grand Place

Jean-Luc Munro, conseiller municipal à Loos, près de Lille, est poursuivi pour « violences à agent dépositaire de l’autorité publique avec arme par destination », l’arme étant le vélo avec lequel il se rendait dans un bidonville pour observer la destruction illégale de caravanes par la police.
L’audience au Tribunal de grande instance de Lille se tiendra mercredi 8 février à 14h.

Un rassemblement, à pied ou à vélo, est organisé le mercredi 8 février à 12h30, sur la Grand Place de Lille pour soutenir Jean-Luc Munro.

  • Des représentants des associations signataires du manifeste (dont Guillaume Lardanchet, Président de Romeurope) et des délinquants solidaires seront présents et prendront la parole;
  • Di Mini Teatro présentera la fable de maître Corbak « l’écolo, le policier et son vélo » ;
  • les participants pourront s’encorder en solidarité avec Jean-Luc Munro ;
  • et à 13h10 départ en fanfare vers le Palais de justice. »

 

convergence_348-tandem-leger1936, les congés payés : il n’est pas étonnant au vu de l’histoire de l’émancipation que le régime actuel considère le vélo comme une arme.

Publicités