Hamid, exilé érythréen arrêté à Calais et transféré au centre de rétention de Oissel près de Rouen (voir ici et ), a été expulsé ce mardi vers le Soudan. Il avait été considéré comme Soudanais lors d’une visite de représentants des autorités soudanaises au commissariat de la police aux frontières dans les heures qui ont suivi son arrestation, et à partir du moment où un laissez-passer a été émis par l’ambassade du Soudan a été émis, il s’est trouvé, enfermé en rétention, dans l’impossibilité de prouver qu’il était érythréen. Mais une fois arrivé au Soudan, il peut très bien être identifié comme Érythréen et renvoyé vers l’Érythrée, qui est l’une des pires dictatures de la planète.

Ceci témoigne de la banalisation des expulsions vers le Soudan et de la coopération étroite qui s’est mise en place entre les autorités françaises et soudanaises pour les rendre plus faciles.

 

Advertisements