Étiquettes

, , , ,

L’homme entre sur la piste. Il s’arrête au centre du faisceau de lumière. Il se découvre, il appuie son chapeau claque contre sa poitrine. Il déclame :

« Le ministre de l’intérieur promet que les expulsé-e-s de Calais ne seront pas dubliné-e-s »

(rires)

« Le ministre de l’intérieur suivant le précédent renouvelle la promesse de son prédécesseur »

(rires)

« Le ministre de l’intérieur déclare que la destruction du bidonville de Calais est une opération humanitaire qui s’est déroulée avec beaucoup d’humanité »

(rires)

« L’Union européenne s’émeut des des naufrages en Méditerranée »

(rires prolongés)

« Mon ennemi c’est la finance, le changement c’est maintenant »

(rires frénétiques)

« À Vintimille, à Paris, à Calais, la police empêche de distribuer des repas aux exilé-e-s »

(rires)

L’homme se passe compulsivement la main sur le visage, comme pour effacer le grand rire qui lui fend la face.

« À Calais, un exilé est mort renversé par un véhicule dont le conducteur ne s’est pas arrêté »

(rires)

L’homme agrippe les côtés de sa tête, comme pour s’arracher ce rire qui lui colle au visage.

« En Méditerranée, un jeune guinéen, 16 ans, a été retrouvé accroché à un bidon vide, les cent quarante-six autres personnes qui étaient sur le zodiac qui a chaviré ont disparu en mer »

(rires)

Le corps de l’homme se tord dans l’ombre tandis que sa face marquée du rire indélébile flotte dans le faisceau de lumière blanche.

(rires)

(rires)

(rires)

 

Victor Hugo : Le Fou (détail).

Advertisements