Mots-clefs

, , , , , , , ,

Rendre la France inhospitalière pour dissuader les personnes qui y cherchent refuge et veulent construire leur vie, ou la traversent vers d’autres pays, tel est le principe de la politique du gouvernement. Cela commence sur le sol italien aux approches de la frontière française, notamment à Vintimille. Cela se continue le long d’un axe qui conduit à la frontière britannique, où les autorités françaises jouent pour le compte du Royaume-uni le même rôle que les autorités italiennes en amont. Un nœud important sur cette route, Paris, et un point de focalisation à la frontière britannique, Calais.

Les exilé-e-s sont les premier-ère-s à subir cette politique faite de violation des droits et violence, de harcèlement policier, d’arrestation et d’expulsion, de destruction d’effets personnels et de tout ce qui peut servir d’abri.

À Vintimille, trois bénévoles sont arrêtés par la police italienne alors qu’ils distribuent des repas aux exilé-e-s, puis contrôles à leur retour par la police française. Un autre bénévole français est passé en procès le 17 mars, il est dans l’attente du verdit qui sera rendu le 27 avril. Il avait pris une famille soudanaise dans sa voiture.

https://citoyenssolidaires06.com/?p=3282

https://www.change.org/p/d%C3%A9cideurs-politiques-en-mati%C3%A8re-d-immigration-r%C3%A9fugi%C3%A9s-%C3%A0-vintimille-une-condamnation-de-f%C3%A9lix-croft-serait-profond%C3%A9ment-injuste?source_location=minibar

Côté français, c’est Francesca qui passe en procès à Nice le 4 avril : « Rassemblement au TGI de Nice, Place du Palais de Justice ce mardi 4 avril à 13h30, pour soutenir Francesca, se rencontrer et s’organiser pour l’aide au réfugiés et aux solidaires. »

https://citoyenssolidaires06.com/?p=3309

À Paris, après le harcèlement policier contre les distributions de petits-déjeuners aux alentours du « centre humanitaire » ouvert par l’État et la mairie de Paris porte de la Chapelle (voir ici, ici, ici et ), c’est une interdiction des distributions de nourriture qui est annoncée par l’adjoint (communiste) au maire du 18e arrondissement, en accompagnement des dernières destructions de bivouacs et campements.

https://www.parisdexil.org/single-post/2017/03/23/Dans-les-rues-%C3%A0-Paris-

À Calais, après les douches (voir ici, ici, ici, ici et ), le harcèlement continue autour des distributions de repas (voir ici, ici, ici, ici et ).

 

Jacques Callot : Les Grandes Misères de la guerre – Pillage et incendie d’un village.

Publicités