Mots-clefs

, , , ,

La politique d’expulsion vers le Soudan continue (voir ici, ici, ici, ici, ici, ici et ). Il s’agit cette fois d’une personne arrêtée à Ouistreham, près de Caen, lors d’une tentative de passage vers le Royaume-uni. La décision de renvoi vers le Soudan vient de la préfecture du Calvados, et cette personne est enfermée au centre de rétention de Rennes. Elle a été présentée mercredi au consulat du Soudan, qui peut donc émettre très rapidement le laissez-passer nécessaire à l’expulsion, et celle-ci peut être très rapide.

 

Ce que vous pouvez faire :

Interpeller le ministre de l’intérieur pour demander de stopper l’expulsion :

sec.immigration@interieur.gouv.fr

Écrire un message ou téléphoner au préfet du Calvados, Laurent Fiscus, auteur de la décision d’expulsion, pour lui demander de l’annuler :

formulaire de contact : http://www.calvados.gouv.fr/par-service-r1220.html

Téléphone : 02 31 30 64 00

E-mail : laurent.fiscus@calvados.pref.gouv.fr

 

Voici le communiqué de la Cimade :

http://www.lacimade.org/cp-un-soudanais-menace-dexpulsion-par-la-prefecture-du-calvados/

« CP – Un soudanais menacé d’expulsion par la préfecture du Calvados

7 avril 2017

Le 25 mars 2016, un ressortissant soudanais est à nouveau placé au centre de rétention de Rennes en vue d’être expulsé du territoire français par la préfecture du Calvados. Présenté à son consulat mercredi, il risque à tout moment d’être renvoyé au Soudan. La Cimade s’alarme de la multiplication des expulsions vers des pays où la situation est fortement dégradée.

Communiqué de presse

De nombreux rapports émanant d’instances supranationales et d’associations de défense des droits de l’Homme ont, encore récemment, alerté l’opinion publique sur les atteintes aux droits de l’Homme commises au Soudan. C’est la situation de Monsieur Y., originaire du nord Darfour, qui a fui sa ville natale en 2016 en raison des persécutions du gouvernement et du conflit  ethnique qui ont décimé sa famille. Il a parcouru le chemin dangereux le menant en Libye, pour traverser la Méditerranée sur un bateau pneumatique. Monsieur Y. a eu la chance d’accoster en vie en Sardaigne. Ses empreintes ont été prélevées avant qu’il rejoigne Turin, l’Allemagne, puis la France. Son objectif étant de rejoindre le Royaume-Uni pour y trouver refuge, il a passé plusieurs semaines en errance avant de tenter une nouvelle traversée depuis Ouistreham. C’est là qu’il a été arrêté et que la préfecture du Calvados a décidé qu’il devait être expulsé.

Le conflit qui sévit au Darfour depuis 2003 a fait de nombreuses victimes et provoqué d’importants déplacements de population. Selon l’ONG Amnesty International, le gouvernement de Khartoum a commis de multiples violations des droits à l’encontre des populations civiles. La préfecture, consciente que la situation est dramatique, précise cyniquement dans son arrêté que Monsieur Y. ne sera pas expulsé vers le Darfour, alors qu’il est originaire de cette région. La situation dans le reste du pays est pourtant préoccupante, mais malgré les violations graves et incessantes des droits de l’Homme, la préfecture du Calvados n’hésite pas à organiser l’expulsion de Monsieur Y. vers le Soudan.

La Cimade appelle au respect des droits des personnes étrangères et dénonce l’aveuglement des autorités françaises à l’encontre de ces personnes en quête de protection internationale. La Cimade demande la libération immédiate de Monsieur Y. et l’arrêt des expulsions vers le Soudan. »

 

Publicités