Étiquettes

, , , , , ,

Se croisent, par fois dans les mêmes Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO – voir ici, ici, ici et ), les instructions contradictoires du ministère de l’intérieur. Les exilé-e-s venu-e-s de Paris, appliquer les décisions de renvoi vers le pays responsable de leur demande d’asile selon le règlement européen Dublin III. Les exilé-e-s venu-e-s de Calais, faire l’inverse et examiner leur demande d’asile en France. Et dans les faits chaque préfecture fait ce qu’elle veut (voir ici, ici et ).

Deux exemples.

Une personne demande l’asile en région parisienne, ses empreintes digitales, prises en Italie, sont trouvées dans le fichier européen EURODAC, elle est placée en procédure Dublin. Elle vient à Calais et s’y trouve au moment de la destruction du bidonville. Elle est envoyée dans un CAO en Seine maritime. Si les autorités françaises n’expulsent pas une personne vers le pays responsable de sa demande d’asile selon Dublin III dans les six mois qui suivent la décision de réadmission dans ce pays, c’est la France qui devient responsable de l’examen de la demande d’asile. Les mois s’écoulent depuis fin octobre dans ce CAO de Seine maritime, et le terme des six mois approche. C’est que malgré les instructions ministérielles le préfet de Seine maritime se réveille et ordonne le placement en centre de rétention de cette personne en vue de son expulsion vers l’Italie. L’information nous est parvenue par un de ses amis. Des recours sont en cours, s’appuyant notamment sur l’avis de la Cour de Justice de l’Union Européenne qui rend illégal en France le placement en rétention des personnes en procédure Dublin, faute de dispositions légales le prévoyant.

Loin de là, dans l’Aquitaine qu’on appelle maintenant Nouvelle, la fermeture du CAO de Mérignac est prévue pour le 15 mai. Quoi de plus naturel que d’expulser les personnes en procédure Dublin, qui sont une trentaine, à cette occasion. Les bénévoles intervenant au CAO s’en émeuvent et diffusent une pétition, que vous pouvez signer et relayer, pour demander que la demande d’asile des personnes concernées soit examinée en France :

https://www.change.org/p/monsieur-le-pr%C3%A9fet-de-la-gironde-pour-que-les-exil%C3%A9s-du-cao-de-m%C3%A9rignac-puissent-demander-l-asile-en-france

 

Norman Garstin : La Pluie, elle pleut tous les jours.

Advertisements