Mots-clefs

, , , ,

À l’époque où l’on rêvait à une Europe ouverte – tout au moins à un espace intérieur ouvert, sans contrôles aux frontières entre les États signataires des accords de Schengen – la frontière franco – italienne était devenue une de ces frontières sans contrôles. Elle s’était fermée en 2011, l’année des printemps arabes – pas pour tout le monde, mais sur la base de contrôles au faciès visant à arrêter ces personnes qui aspiraient à l’Europe.

En 2017, les contrôles ont été rétablis à de multiples frontières au prétexte d’endiguer « le flux migratoire », et les accords de Schengen sont mangés des mites. À la frontière franco – italienne, contrôles au faciès, arrestations, refoulements illégaux, violences, les autorités italiennes participant à la garde avancée de l’entrée sur le territoire français, détruisant les campements, interdisant les distributions de nourriture à Vintimille, expulsant des exilés vers le Soudan.

Pour ce week-end circulent des appels à une mobilisation internationale et à des manifestations sur les cols à la frontière franco – italienne.

Du côté de Draguignan et de la vallée de la Roya :

https://mobilisationinternationale2017.noblogs.org/

Vous pouvez télécharger l’appel à mobilisation internationale ici.

Du côté de Briançon :

http://tousmigrants.weebly.com/tous-aux-cols.html

Vous pouvez télécharger l’appel Tous aux cols ici.

 

Publicités