Mots-clefs

, ,

Nous avions analysé la manière dont un pouvoir exorbitant avait été concentré aux mains du ministère de l’intérieur, notamment par une série de réformes organisationnelles. Parmi elles, celles qui ont d’abord concentré les services des différents ministères concernant les personnes de nationalité étrangère au sein du ministère de l’immigration, de l’intégration et de l’identité nationale, puis au sein du ministère de l’intérieur, les personnes étrangères et l’asile relevant ainsi du ministère de la police et des questions sécuritaires.

Avec l’élection d’un nouveau président de la république, la Cimade interpelle celui-ci pour revenir sur cette concentration au sein du ministère de l’intérieur et un retour au droit commun du traitement des personnes étrangères en ce qui concerne les politiques de l’État.

Les priorités du nouveau ministre de l’intérieur ne semblent pas prendre ce chemin :

http://www.leparisien.fr/politique/ministere-de-l-interieur-gerard-collomb-nous-livre-ses-priorites-05-06-2017-7017948.php

 

Vous pouvez télécharger la lettre ouverte de la Cimade ici.

« Lettre ouverte à Emmanuel Macron : « Ne confiez plus au seul ministère de l’Intérieur toutes les prérogatives liées à l’asile et à l’immigration »

13 mai 2017

Dans une lettre ouverte adressée au président de la République élu, La Cimade l’appelle à ne plus confier au seul ministère de l’Intérieur la gestion de tous les aspects de l’asile et de l’immigration.

La Cimade demande à Emmanuel Macron de ne plus confier au seul ministère de l’Intérieur toutes les prérogatives liées à l’asile et à l’immigration

Dans une lettre ouverte adressée au président de la République élu, La Cimade l’appelle à ne plus confier au seul ministère de l’Intérieur la gestion de tous les aspects de l’asile et de l’immigration, et d’envoyer ainsi un signal fort de sa volonté d’engager son gouvernement à venir dans une politique migratoire mieux à même de répondre aux enjeux actuels.

 

Courrier adressé à Emmanuel Macron :

Monsieur le Président de la République,

Au nom d’une association qui agit depuis plus de trois quart de siècle aux côtés des personnes étrangères, nous souhaitons, à l’heure où vous allez constituer votre gouvernement et l’organisation administrative de l’Etat, vous présenter la requête que nous portons depuis de longues années au vu de notre pratique de terrain et de notre éthique : dissocier les questions liées à l’asile et à l’immigration des questions de sécurité intérieure.

La concentration, au cours des dernières décennies, et de manière accrue après la funeste expérience du ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale, de ces questions au sein du seul ministère de l’Intérieur a privilégié, au plan symbolique et dans les pratiques quotidiennes, une vision et une approche avant tout sécuritaire qui tend à accréditer la perception selon laquelle l’immigration représenterait un problème ou une menace. Avec toutes les crispations et les risques de fractures sociales que cela entraîne dans notre pays.

Il serait aujourd’hui hautement significatif que votre gouvernement propose une approche résolument différente, en impliquant chaque ministère et secrétariat d’Etat concernés par la situation des personnes étrangères qui vivent sur le territoire national, sur les enjeux du social, logement, travail, éducation, santé, séjour, relations européennes et internationales… Il nous semble en effet essentiel que le traitement des personnes étrangères s’appuie en priorité sur le  droit commun et non plus sur des régimes dérogatoires et dédiés.

Un tel choix interministériel serait un signal fort de votre volonté de traiter les personnes étrangères sur un principe d’égalité avec les Françaises et les Français, de réaffirmer leur entière place dans le droit commun, et de combattre les idées xénophobes qui mettent à mal le principe de fraternité.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le président, l’expression de mon profond respect.

Geneviève Jacques

Présidente de La Cimade »

 

 

Publicités