Un appel à soutien est lancé, devant la menace imminente d’expulsion du campement de Norrent – Fontes.

Un arrêté municipal a été affiché samedi matin par le maire et des gendarmes et
un recours a été déposé au Tribunal Administratif de Lille le jour même, mais les 79 personnes qui vivent là risquent d’être chassées dès lundi matin, sans qu’aucune solution adaptée leur soit proposée. Le bidonville est sous menace imminente de destruction.

Besoin de mobilisation :
Venez au campement soutenir les exilé-e-s !

Vous pouvez aussi eppeler et demander des comptes par téléphone, par fax ou par mail

Mairie de Norrent-Fontes (9h-12h / 14h-17h)
Téléphone: 03.21.02.04.23
Fax: 03.21.02.02.54
Mail: contact@norrent-fontes.fr
Bertrand Cocq, maire: 06.46.91.92.16.

Préfecture du Pas de Calais, Arras (9h-16h30)
préfet: Fabien Sudry
Téléphone: 03.21.21.20.00.
Fax: 03.21.55.30.30.

Sous Préfecture de Béthune (9h-12h / 13h30-16h)
Téléphone: 03 21 61 50 50
fax: 03 21 61 79 79
secrétariat du sous-préfet (Nicolas Honoré): 03.21.61.79.60.

Pour rappel:
Il y a des exilé-e-s de passage autour de l’aire de repos depuis la fin des années 90 (ils et elles tentent de monter dans les camions qui vont en Grande-Bretagne)
Le campement de Norrent-Fontes existe à cet endroit précis depuis 2008 d’après les autorités et fait l’objet d’un suivi de la prefecture et des services de polices.

Après une destruction préfectorale irrégulière en 2012, le campement a été reconstruit avec l’aide de Médecins du Monde, de feu la région Nord pas de Calais et bien sûr des femmes et des hommes habitant le campement ou les environs.

Le bidonville est très précaire mais il est relativement paisible. Depuis 1 an l’aire de repos est surveillée nuit et jour, si les passages par cet endroit sont moins nombreux, c’est l’un des rares lieux de vie où les exilés ne se font pas gazer, frapper, humilier.
(Calais, Paris, Bruxelles,…)

image

 

Publicités