Ce dimanche, le Good Chance Theatre sera de retour à Calais, avec Amal, marionnette de 3,5 mètres de hauteur portant la voix des enfants en exil. Une ville emblématique pour la compagnie, fondée en 2015 au coeur du bidonville.

Amal est partie le 27 juillet dernier de Gaziantep en Turquie, à proximité de la frontière syrienne. Elle a depuis traversé la Turquie, la Grèce et l’Italie, la France et la Belgique. À la fin de son périple, prévu le 3 novembre à Manchester, au Royaume-Uni, Amal aura parcouru 8 000 kilomètres, donnant lieu à plus d’une cinquantaine de rencontres artistiques et festives. Elle sera samedi à Dunkerque, Grande Synthe et Calais le dimanche.

Ce projet d’une ampleur inédite réuni des artistes européens, syriens, palestiniens et sud-africains, autour d’un objectif : sensibiliser le monde au sort des enfants exilés, souvent soumis dans les pays de l’Union européenne à des conditions de vie inhumaines.

Malgré la municipalité qui voit la présence d’Amal d’un oeil mauvais, la rencontre entre la petite fille dont le prénom signifie « espoir » et les habitant.e.s de Calais aura bien lieu. Le rendez vous est fixé à 15h30 au Fort Nieulay. Des Calaisien.ne.s et des personnes exilées ont d’ailleurs préparé son arrivée lors d’ateliers de fabrication de cerf-volants, réhabilitant les tentes abimées, lacérées et rendues inutilisables par les destructions des campements.

La page de l’événement Facebook / (l’affiche est disponible en Anglais, Arabe, Farsi, Tegrinia ci dessous)