Un homme est mort lundi soir à Jabbeke (Belgique) suite à une interpellation de police sur un parking. Il a dû traverser l’autoroute E40 et a été percuté par un véhicule.

Un temps de commémoration est prévu ce soir à 18h30 au parc Richelieu à Calais.

C’est le deuxième mort de la frontière britannique en janvier 2018.

« Ce n’est pas un compte, c’est à chaque fois une personne qui est morte. »

 

A cause de la politique frontalière sont morts également depuis janvier 2017 :
S.,  un érythréen, meurt percuté sur la voie rapide à côté de Marck le 9 janvier 2018.

Jabar, un afghan père de deux enfants, meurt dans l’accident du camion dans lequel il se trouvait le 29 décembre 2017. Il essayait de rejoindre sa famille.

Abdullah, un mineur afghan de 15 ans meurt écrasé sur l’A16 à Calais le 21 décembre 2017.

Fisha, 22 ans, venu d’Érythrée, est mort le 3 aout 2017, écrasé sur l’autoroute par plusieurs véhicules après avoir sauté de la camionnette dans laquelle il était.

Omar, un mineur soudanais de 17 ans, a été écrasé le 22 juillet 2017 par le bus auquel il s’était accroché à Bruxelles.

Un conducteur polonais, est mort après avoir percuté un barrage sur l’autoroute, le 20 juin 2017.

Kim Le, exilé venu du Vietnam, s’est suicidé à l’hôpital, le mercredi 31 mai 2017.

Le mardi 2 mai 2017, un exilé est mort gare du Nord à Paris, brûlé par l’arc électrique formé par les caténaires sur le toit de l’Eurostar où il avait réussi à monter.

Un exilé afghan est mort suite à une tentative de passage le 11 mars 2017.

Johnsina, 20 ans, venu d’Éthiopie, est mort samedi  21 janvier 2017 vers 8h du matin, écrasé sur l’autoroute par plusieurs camions.

Publicités