La politique d’expulsion vers le Soudan continue (voir ici, ici, ici, ici, ici, ici , et ). Il s’agit cette fois d’une personne enfermée au centre de rétention de Metz.

M. a été renvoyé de Hollande, car demandeur d’asile en France. Sa demande rejeté, mais peu importe, Dublin est appliquée.
Ils se trouve maintenant en rétention depuis quelque jours, il risque l’expulsion a tout moment.

 

Ce que vous pouvez faire :

Interpeller le ministre de l’intérieur pour demander de stopper l’expulsion :

sec.immigration@interieur.gouv.fr

Écrire un message ou téléphoner au préfet de la Moselle, Didier Martin, auteur de la décision d’expulsion, pour lui demander de l’annuler :

formulaire de contact : http://www.moselle.gouv.fr/Contactez-nous

pref-webmestre@moselle.gouv.fr

Téléphone : +33 3 87 34 87 34

E-mail : didier.martin@moselle.pref.gouv.fr

 

Voici le communiqué de ses ami.es:

« Notre ami n’est pas un cas isolé… Mais pour nous, ce n’est pas un numéro… A son arrivée en France il y a près de deux ans, il demande l’asile… Il se fait opérer parce qu’il souffre d’une défaillance rénale… Mais sa demande d’asile est refusée et accompagnée d’un oqtf… Il quitte la France et interrompt les soins dont il a besoin… Il débarque alors en Belgique, il ne connaît toujours pas ses droits… Il souhaite plus que jamais rejoindre l’Angleterre où il pense pouvoir trouver refuge et protection… une terre d’asile qui serait bien méritée… Il dort chez nous et partage notre vie familiale tout en courant après le bonheur… il revient à chaque fois épuisé, parfois meurtri, battu par la police ou par la mafia qui sévit sur les parkings… Il se refait opérer d’urgence, après bien des bataiĺles, parce qu’il risque une septicémie… il aurait fallu lui retirer la sonde placée plus d’un an avant. On lui en replace une provisoire… Ses ennuis avec la police belge et la peur d’être expulsé si une nouvelle demande d’asile n’aboutit pas lui font continuer sa course vers un rêve de plus en plus inaccessible! Il se fait arrêter en Hollande et est incarcéré à Rotterdam… pendant un mois… il souffre et développe une nouvelle infection mais avec ce qu’il lui reste de dignité, il refuse d’être emmené aux urgences menotté… il a mal… il est beau… il est digne… Il ne se nourrit plus comme il devrait… il perd des forces et doucement baisse les bras… Lors de nos visites, il nous sourit pour faire bonne figure mais nous voyons les larmes qu’il essaie de cacher… Aujourd’hui il a été renvoyé en France et est incarcéré au centre de rétention de Metz… Il a introduit une nouvelle demande d’asile qui a très peu de chance d’aboutir parait-il… Préparons-nous au pire nous dit-on! Un retour au Soudan signifierait pour lui la mort… … parce qu’il est très malade et parce que si il a quitté son pays, sa famille, ses racines c’est à cause des menaces qui pesaient sur lui, d’un danger réel de mort, il est activement recherché sous la dictature! … et certainement pas pour profiter d’une Europe bien lamentable… Mais tant qu’il y aura de l’espoir, nous nous battrons à ses côtés… Nous ne l’abandonnerons pas… « 

Publicités