Le mouvement Emmaüs s’est engagé par rapport à la situation à Calais. On se souvient de la manifestation du 18 décembre contre le « mur de la honte » (voir ici, ici et ), de positions claires par rapport à la politique de non-accueil du gouvernement, de ces communautés de toute la France qui se relayaient pour apporter de l’aide humanitaire à Calais, mais aussi pour témoins et faire connaître ce qui s’y passe. Le 24 octobre dernier, premier jour de la destruction du bidonville de Calais, une délégation d’Emmaüs avait été interdite d’accéder au site : le gouvernement n’aime ni les témoins, ni la solidarité.

Emmaüs France, Emmaüs International et l’Organisation pour une Citoyenneté Universelle ont également lancé une campagne pour le respect de l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’homme (voir ici et ). En août 2015, Une action symbolique avait été menée pour promouvoir cette campagne, la traversée du détroit de Gibraltar par Maria Guerra et Alain Gomez, l’une en kayak, l’autre à la nage. Une nouvelle traversée est prévue en septembre 2017, avec cette fois cinquante participant-e-s, en kayak et à la nage.

http://article13-emmaus.org/01/?page_id=2

Mais sans attendre, Michel Fédérico, un compagnon d’Emmaüs, traverse la France à pied pour populariser l’idée de liberté de circulation. Il est parti de Toulouse le 27 décembre et arrivera à Paris, place de la République, le 22 janvier.

http://article13-emmaus.org/01/

Vous pouvez également signer et faire connaître la pétition « STOP aux politiques migratoires meurtrières et POUR l’application de l’article 13 :

http://article13-emmaus.wesign.it/fr

 

Article 13

 

Advertisements