Étiquettes

, , ,

« Quand les compagnons reviennent de Calais, ils disent tous qu’ils ont connu la rue, mais qu’ils n’avaient jamais vu quelque chose comme ça », témoignait cet été une responsable d’Emmaüs.

Depuis l’hiver est venu.

Face à l’évolution de la situation calaisienne et à des besoins auxquels les associations locales ne pouvaient plus répondre seules, Emmaüs Dunkerque a lancé en juillet un appel reprenant le titre et l’esprit de celui de l’abbé Pierre en 1954, « Mes amis, au secours ». Depuis, des camions viennent de communautés de toute la France apporter de quoi répondre aux premiers besoins.

Et c’est aussi, à chaque convoi, des compagnons qui vont dans les campements à la rencontre des exilé-e-s et pourront témoigner de ce qu’ils ont vu.

Cette solidarité se prolonge par une interpellation des autorités, qui ont créé et entretiennent la situation dans laquelle se trouvent des hommes, des femmes et des enfants, et l’aggravent par de multiples violations de leurs droits.

Ainsi la manifestation du 18 décembre, journée mondiale des migrants, au cours de laquelle un millier de personnes, dont des compagnons d’Emmaüs venus de toute la France, ont marché du centre de Calais aux grilles du port dont les barbelés sont la seule réponse des autorités aux souffrances des exilé-e-s.

Sylvie, présidente d’Emmaüs Dunkerque, revient sur cette démarche :

http://audioblog.arteradio.com/post/3062915/sylvie_-_manifestation_18_decembre/

La vidéo réalisée par Emmaüs sur la manifestation :

https://www.youtube.com/watch?v=0BMLCEZxBsE&feature=youtu.be

 

Pentax Digital Camera

 

Publicités