Mots-clefs

, , , ,

Deux autoroutes qui mènent au littoral, et des campement près des parkings où s’arrêtent les camions dans lesquels les exilé-e-s se cachent pour parvenir au Royaume-uni. L’autoroute qui va de Lille à Dunkerque puis Calais, avec un campement à Steenvoorde, celle qui va d’Arras à Calais, avec des campements à Angres, Norrent-Fontes et Tatinghem, et de manière plus occasionnelle à Choques. Il y a aussi des tentatives de passage plus en amont sur les autoroutes, en France et en Belgique, mais la situation y est moins connue, faute d’association qui se soit constituée ou impliquée localement autour de la découverte d’un campement.

Celui de Steenvoorde a été détruit le 7 juillet 2016. Des exilé-e-s essayent toujours de passer sur ce parking, mais vivent dans des conditions beaucoup plus précaires. Celui de Choques avait été détruit le 1er juin 2016. Celui de Norrent-Fontes a échappé au même sort grâce à un jugement favorable du tribunal de Béthune, qui a estimé que la destruction aggraverait la précarité des personnes et qu’aucune solution adaptée n’était proposée.

Le campement de Tatinghem, à côté de Saint-Omer, fait partie de cet archipel qui s’est créé suite au renforcement des contrôles dans le port de Calais (2000) et aux accès du Tunnel sous la Manche (2001), puis de la fermeture du Centre de Sangatte (2002). Situé dans un fossé, les conditions y ont longtemps été particulièrement difficiles, jusqu’à ce que les habitants et les associations les rendent un peu moins précaire, avec un plancher en palettes qui évite la boue et des cabanes plus solides.

https://goo.gl/maps/WfsxhGkPhS72

Une procédure d’expulsion est engagée pour son expulsion, les propriétaires du fossé ayant soudain considéré que ce campement qui existe depuis des années les gênait, ou plus probablement la police ou la sous-préfecture leur ayant suggéré de s’engager dans cette démarche.

http://www.psmigrants.org/site/wp-content/uploads/2016/12/INDE_INDE_20161215_036-1.pdf

 

omer_et_son_serviteurOmer et son serviteur – XIe siècle.

Publicités