Étiquettes

, , ,

Suite à l’agression d’une lycéenne vendredi, juste avant la manifestation de Sauvons Calais cet après-midi, un communiqué commun vient d’être publié :

 

 » Jusqu’où les autorités laisseront faire et s’exprimer la violence raciste et fasciste ?

Ce que nous craignions a fini par arriver.

Dans l’après-midi du vendredi 5 septembre, une jeune bénévole de 15 ans, membre du collectif « Calais, ouverture et humanité », a été agressée à la sortie de son lycée.

L’approchant à un moment où elle était seule sous prétexte de lui demander du feu, un homme brun, cheveux très courts, lui a asséné un violent coup de genoux dans l’aine. La jeune fille est tombée par terre, ce qui n’a pas empêché son agresseur de lui asséner un violent coup de pied dans le sternum. Il l’a laissée par terre sur les mots « Si je te vois dimanche, je te flingue !». Blessée physiquement et très choquée psychologiquement, la victime a été prise en charge et hospitalisée par les pompiers.

Cette agression était clairement ciblée et intentionnelle. C’est l’attaque d’un homme venu défendre les « valeurs de la France » contre la « violence des migrants de Calais ». L’attaque d’un homme partisan de ces groupuscules qui clament haut et fort que la France serait bien plus saine sans tous ceux qui ne correspondent pas aux critères physiques, culturels et religieux qu’ils ont déterminés. L’attaque d’un homme venu « sauver Calais » et qui a jugé que l’agression d’une jeune fille faisait partie de sa mission de sauvetage.

Depuis plusieurs jours, les appels affluent sur divers sites ultranationalistes d’extrême droite du nord au sud de la France pour inviter leurs sympathisants à affluer vers Calais en vue de leur rassemblement prévu aujourd’hui, dimanche 07 septembre. Il suffit d’explorer les profils Facebook des participants pour se rendre compte très rapidement à quoi Calais aurait à faire : saluts nazis, menaces de violences, insultes racistes, commentaires simplistes sur la politique à mener en France qui invariablement appelait à « nettoyer » le pays de sa population non française et non blanche. Ces personnes sont dangereuses : quiconque se comporte aux antipodes de ce qu’ils prescrivent devient un ennemi, au même titre que ceux qu’ils méprisent tant. Même une gamine de 15 ans.

Nous, associations de soutien aux migrants, organisation de lutte contre le racisme et parti politique, dénonçons cette nouvelle agression à l’encontre d’une militante solidaire des exilés de Calais.

Nous sommes consternés par le climat de non-droit qui s’instaure depuis quelques semaines à Calais. Comment peut-on accepter qu’exprimer publiquement son soutien aux migrants et défendre les droits des exilés peut exposer les bénévoles et militantes à des agressions ?

Enfin, nous déplorons également qu’aucune décision d’interdiction du rassemblement d’aujourd’hui organisé par le groupe « Sauvons Calais » n’ait encore été prise par les autorités préfectorales. Doit-on comprendre que l’État a définitivement décidé de laisser le champ libre à l’extrême droite radicale ?
Liste des signataires :

L’Auberge des migrants / Calais, ouverture et humanité (COH) / Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) Dunkerque Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) / Terre d’Errance (Norrent-Fontes) / Le Réveil Voyageur  »

 

Advertisements