Étiquettes

, , , , ,

Un autre exemple de la dispersion des exilé-e-s arrêté-e-s à Calais dans des centres de rétention dans toute la France, ce qui entrave l’accès à leurs droits (ils et elles ne peuvent saisir le tribunal administratif que pendant les premières 48h de leur placement en rétention, ce qu’ils et elles ne peuvent pas faire pendant leur transfert) et brouille les pistes pour suivre la situation. Un bénévole est alerté par des exilés afghans qu’un de leurs amis a été envoyé au centre de rétention de Nîmes, et découvre à cette occasion que d’autres personnes arrêtées à Calais y sont enfermées.

Voici son témoignage :

« Voici un résumé de ce qui se passe en ce moment , comme une fois de plus …

Il y a environ deux semaines, deux jeunes afghans débarquaient à Calais. Ils nous ont appelés le soir car ils n’avaient pas d’abri. Avec Fabienne, nous sommes allés les rencontrer et leur avons fourni tentes, couvertures et quelques maigres denrées alimentaires.
Samedi, nous avons eu l’occasion de revoir l’un d’entre eux. Inquiet, il nous a raconté que son ami avait été arrêté et placé en centre de rétention, pour être enfin déporté à Nîmes !
Très vite, nous avons donc appelés notre contact à Nîmes … Cette personne est allée le rencontrer au centre de rétention. De Calais, c’est en avion qu’il a été déporté là bas ! Nous vous laissons estimer le coût de ce déplacement inutile ! Lundi, elle l’accompagnera au tribunal, annulation du jugement … De manière surprenante, elle s’est rendue compte qu’il n’était pas le seul exilé ayant été emmené là-bas de Calais … Des Soudanais, des Afghans, 3 Vietnamiens, des hommes, des femmes …
Voici des nouvelles bien sordides de notre ami afghan !
Il se trouve toujours en centre de rétention administratif à Nîmes où il à été déporté de Calais et où il n’a toujours pas revu le juge …
J’ai réussi à lui parler au téléphone. Il était en panique pour d’autres raisons que lui même … Il vient d’apprendre que son frère est pris en otage et qu’il lui faut verser 3000 dollars sans quoi on lui couperait les jambes. Il a donc bel et bien d’autres choses à faire et à penser que de servir de jouet à un compteur administratif !
Mon amie de Nîmes l’a rencontré aujourd’hui aussi et confirme bien tout ceci .
Que se passe t- il vraiment ici ? Réagissons !
Même si ces déportations semblent illégales selon certaines associations, elles ont bel et bien lieux ! Il devrait rester enfermé 25 jours, soit jusqu’au 14 Octobre ! Pourquoi ? Au fait, quel est le motif ? La France se rendra t-elle coupable une fois de plus de tortures ?
J’espère que les prochaines nouvelles seront meilleures pour eux ! Eux, ces deux frères … Eux, les autres … Les anonymes des centres de rétention …
Hier soir , je me suis à nouveau entretenu avec lui. Il me supplie de l’aider à sortir.
Voici ces derniers messages :

Dear Medhi,
I’m still in jail, ur friend came yesterday & meet me, she is very nice, both of u gave me 2much hope to fight against these problems.
They made my brother hostage & they are demanding 3,000$, if I didn’t complete their demand they will cut his both legs & I have seen 3 guys like that in Afghanistan, their family didn’t completed their demand they cut their legs, I’m soo worry about my brother,  I only had 1200€ and I send that through one of my friend to afghanistan to my cousin to send it to the people who made my brother hostage but they told him that send us 1500€ more then we will leave him and I don’t have a penny more without 70€ which is with the police in detention center, I didn’t contact my family since last 3 months because I don’t know where they are?  when I run from (ISIS) jail I left afghanistan my cousin told me that my family also left the city.

Je lui demande que compte faire son cousin :
Yeah I asked my cousin but he is also broke because he is a farmer and a farmer in afghanistan is the poor person.
Just help me to get me out of here please
I know that ur helpin me thank u soo much,
No I don’t have my brother number, you know how they contactin my cousin? Through the agent who send my brother, they are calling u directly.
I will contact my cousine and ask him how may days we have for my brother, I mean the last date of ultimitem then I will contact you..

Concernant l’utilisation du téléphone en CRA :

In detention center the police not allowing mobiles that has camera or such features like whatsup, viber, skype, wechat, tango etc. I’m using a simple Nokia 107 mobile

Son dernier message :
Ok and thanks once again Medhi.
No I have no news  when they will gonna free me, when will be my judgement and I have no news from my brother as well because yesterday my cousine told me that the whole (Kunduz) city the province where we lived is in Taliban control and he also told me that they may disconnect mobile tower’s and mobile will not be working so today i tried to contact him but his mobile wasn’t reachable.
They arrest me near Lidle, the bring me to Nim directly by airplane. I will ask azil when I’m Free Not in detention Centre

À noter également que, comme j’ai pu mentionner plus haut, il n’est pas le seul dans ce cas. Il m’a mentionné le cas d’un autre afghan qui se claque la tête dans le mur, brisé et qui pense au suicide …

Depuis , 3 journalistes m’ont appelé , je reste en contact …
Un message est également en place sur la page facebook du réveil voyageur et sur d’autres réseau !
Etc … Mais finalement ?

Bientôt il y aura une réunion au ministère alors il faudrait, je pense , aussi dialoguer sur les CRA et les DEPORTATIONS ! »

 

stop-deportations

 

Advertisements