Étiquettes

, , , ,

Bien sûr les exilé-e-s sont des sujets politiques, et vont exprimer dans l’espace public des visions et des choix quant à telle situation particulière ou quant à la société et à son avenir. En tout cas, au moment où les expulsions vers le Soudan se multiplient et se banalisent, un collectif d’exilé-e-s, Les activistes soudanais, appellent à se mobiliser.

Rassemblement devant le ministère des affaires étrangères, vendredi 31 mars de 15h30 à 18h30.

 

Vous pouvez télécharger le texte de l’appel ici.

« Ensemble contre l’expulsion des demandeurs d’asile vers le Soudan
Rassemblement pour protester 
contre l’expulsion des demandeurs d’asile vers le Soudan 
devant le ministère des Affaires Etrangères  vendredi 31 mars 2017 de 15 h 30 à 18 h 30

 

Aujourd’hui 27 Soudanais attendant l’exécution de leurs arrêtés d’expulsion, car les autorités françaises  ont entamé ces derniers mois des procédures d’expulsion pour un nombre croissant de demandeurs d’asile en  provenance du Soudan sans prendre en compte la situation de guerre qui sévit dans plusieurs régions de ce pays  et notamment au Darfour, dans les Monts Nouba, dans le Nil Bleu (le Quai d’Orsay déconseille fortement au  ressortissants français de se rendre dans ces zones), ni les atteintes graves contre les droits de l’Homme dans  l’ensemble du pays. La France semble ignorer que le général Omar El Bechir est le seul chef d’Etat en exercice qui  soit  poursuivi  par  le  Tribunal  Pénal  International  (TPI)  pour  des  accusations  de  génocide,  de  crimes  de  guerre et de crimes contre l’humanité. La France ne semble plus se souvenir non plus que les dispositions des  conventions internationales interdisent le renvoi d’un demandeur d’asile dans  son pays  d’origine,  si cela doit  mettre sa vie en danger.

Il est important de souligner que les demandeurs d’asile soudanais, comme l’ensemble des demandeurs  en  provenance  d’autres  pays,  ne  bénéficient  pas  d’assez  du  temps  pour  préparer  leurs  dossiers,  ni  d’une  assistance  leur  permettant  de  comprendre  les  procédures  complexes  de  la  demande  d’asile  et  des  limites  juridiques et administratives à ne pas dépasser. A cela s’ajoute les problèmes de communication liés au nombre  insuffisant d’interprètes en arabe soudanais mais aussi dans les  autres langues parlées de ce pays.

La majorité des demandeurs d’asile soudanais arrivent en France après une traversée périlleuse de la  Méditerranée  et  un  voyage  long  et  éprouvant  à  travers  plusieurs  pays  avec  les  conséquences  physiques  et  psychologiques que l’on imagine sur ces jeunes gens qui quittent leur pays et leurs familles pour la première fois.  Arrivés en France, ils sont contrains de dormir dans les rues des grandes villes. Ils déposent leur demande d’asile  dans des conditions indignes malgré l’aide et les efforts déployés par les ONG.

Avec ce rassemblement, nous appelons les autorités françaises à arrêter immédiatement l’expulsion des  demandeurs d’asile soudanais vers leur pays d’origine car ils sont victimes dès leur retour de pressions, menaces,  d’interrogatoires  « prolongés »  et  de  toutes  sortes  de  discriminations.  Les  organisations  humanitaires  et  de  défense des Droits de l’homme avaient signalé dans le passé des cas de disparition parmi les expulsés vers le  Soudan, mais aussi des meurtres, comme celui de Mohamed Ahmed Mahmoud le 21 novembre 2016 les services  soudanais  avait  expliqué  sa  mort  pendant  les  interrogatoires  par  le  fait  qu’il  s’était  jeté  de  la  fenêtre  du  cinquième étage.

Arrêtons l’expulsion des demandeurs d’asile vers le Soudan

Rassemblement organisé par les activistes et les associations soudanais en France
Lieu de rassemblement :
Ministère des Affaires Etrangères
37, Quai d’Orsay 75007 Paris
Métro Ligne 8 et RER C : Gares des Invalides, coté Esplanade des Invalides »

 

Publicités