Étiquettes

, , ,

Calais ne faisant plus la une des médias, la situation des exilé-e-s à la frontière britannique a pu être maintenue à l’écart de la campagne électorale. Une situation qui dure pourtant depuis trente ans, et qui s’est amplifiée de la frontière italienne à celle du Royaume-uni en passant par Paris.

On peut néanmoins trouver dans la profession de foi du candidat qui a remporté l’élection, Emmanuel Macron, des orientations dont on peut penser qu’elles se déclineront par rapport à la situation à la frontière. Sachant qu’il reste l’inconnue de la politique qui sera effectivement menée par le gouvernement qui sera issu de la future majorité parlementaire encore inconnue.

Vous pouvez télécharger la profession de foi ici.

En page 3 de la profession de foi, « Nos six chantiers pour la France », le premier de ces chantiers est ce lui de « la sécurité de la Nation », avec l’éducation et la culture, le travail, l’économie, la démocratie, l’Europe et l’international.

« Le premier chantier que je vous propose consiste à renforcer la sécurité de la Nation.

Notre sécurité à l’international s’inscrira dans une stratégie de maintien de la paix et de lutte contre le terrorisme islamiste. La sécurité intérieure passera par un investissement conséquent dans nos forces de l’ordre, leur réorganisation, mais aussi dans la vigilance que toute notre Nation doit retrouver. Assurer la sécurité, faire respecter sans concession notre laïcité, restaurer partout l’autorité de l’État. »

On peut s’interroger sur l’articulation entre « nos forces de l’ordre » et « la vigilance » de « toute notre Nation ». On peut penser à des dispositifs de surveillance comme les voisins vigilants, mais aussi aux quasi-milices qu’ont pu constituer des groupes d’extrême-droite comme à Calais pour être présents aux côtés de la police près du bidonville et de l’autoroute (voir ici, ici et ), ou les supporters du projet de barrage du Testet pour intimider les opposants au projet et prolonger l’action de la gendarmerie par d’autres moyens.

La page 4, « Voter pour Emmanuel Macron, c’est… » énumère une série de mesures concrètes, classées par rubriques.

Ainsi la rubrique « Renforcer un État qui protège :

  • 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires
  • Une nouvelle Police de sécurité quotidienne qui aura le droit d’éloigner les délinquants des zones où ils commettent des délits »

Le deuxième point est particulièrement intéressant, parce qu’il pose la question de savoir comment dans une « zone » donnée la police reconnaîtra les « délinquants » qu’elle aura le pouvoir « d’éloigner » (ou ? comment ?)

Ou le point 2 de la rubrique « Relancer une Europe protectrice :

  • 5 000 garde-frontières supplémentaires »

Une Europe protectrice, mais protège qui, quand des personnes meurent à ses frontières ou les franchissent au péril de leur vie pour demander sa protection ?

 

Albrecht Dürer : Tête de cerf percée d’une flèche.

Publicités