Étiquettes

, , , ,

La multiplication des poursuites à l’encontre de personnes solidaires des exilé-e-s, avec en particulier le retour en force de l’article 622-1 du CESEDA (Code de l’Entrée et du Séjour des Étrangers et du Droit d’Asile) qui réprime de 5 ans de prison et 30 000 € d’amende le fait d’avoir « facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers, d’un étranger en France », suscite indignation et mobilisation.

Voir classiquement ci-dessous le communiqué de Roya citoyenne, la répression étant particulièrement grave en ce moment dans la vallée de la Roya et à la frontière italienne, ou cette « Lettre au président : la solidarité n’est pas un délit » qui est une invitation à interpeller, avec nos mots, le président de la république en utilisant le formulaire idoine sur le site de l’Élysée :

http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

Un fond de soutien a été créé pour aider les personnes victimes de poursuites en raison de leur solidarité avec les exilé-e-s, à faire face aux frais de justice :

https://www.helloasso.com/associations/association-pour-la-democratie-a-nice-adn/collectes/solidarite-avec-les-solidaires

 

https://www.facebook.com/Lettre-au-Pr%C3%A9sident-la-solidarit%C3%A9-nest-pas-un-d%C3%A9lit-210384312701009/

« Lettre au président : la solidarité n’est pas un délit.

Monsieur le Président,

Aujourd’hui, j’ai commis un délit de solidarité. Un vrai, concret. Hier aussi. Et demain je le referai. Je ne suis pas la seule, nous sommes des milliers à refuser la politique du pire, à refuser qu’un délit contre lequel nous nous sommes battu sous la droite nous soit renvoyé dans la gueule par la gauche.
A refuser de ne pas aider notre prochain.
Je crois, fermement, en notre devise, Liberté, Egalité et Fraternité, ce grand et beau mot qui, sous votre quinquennat, est devenu si petit.
Je refuse cette petitesse.
Alors laissez en paix, Monsieur le Président, Cédric Herrou, et tous les autres poursuivis pour avoir aidé leurs prochains.

Ou alors venez m’arrêter aussi.

Est-ce la couleur de la peau de ce prochain secouru qui ne convient pas à votre sens de la solidarité ?
Si sur les bords des chemins entre la France et l’Italie, c’était des petites blondes aux yeux bleus qui crevaient de froid, de faim et de peur, tout le monde les accueillerait, étrangères ou pas. Et vous donneriez ordre de ne pas poursuivre, n’est-ce pas? Peut-être même auriez vous le courage de changer la loi, la trouvant trop injuste. Qui sait.

Alors oui, pour moi, et pour un certain nombre d’entre nous, et nous sommes très nombreux, la couleur de la peau n’est pas un obstacle à l’humanité et à la fraternité. Ni la religion.

Je vous adresse ce message sur la boite prévue à cet effet, sur le lien suivant, http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/
et j’espère que beaucoup d’amis
et d’amis d’amis
et enfin tout un tas de gens que je ne connais pas mais qui partagent mes valeurs, celle d’une République fraternelle, le reprendront à leur compte et à leur nom.

Agnès Tricoire
Avocat à la cour
Docteur en droit

PS, si ceux qui font cette démarche en leur nom laissaient un petit commentaire sous ce post, cela serait formidable »

 

https://www.facebook.com/royacitoyenne/

Communiqué de presse de Roya citoyenne
Le 8/1/2017

Ce vendredi 6 janvier, le jour même où la justice décide de relaxer Pierre-Alain Manonni pour avoir convoyé trois réfugiées, quatre autres citoyens solidaires sont interpellés entre Breil et Sospel et maintenus 24 h en garde à vue.

Françoise Gogois, René Dahon, Gérard Bonnet, et Dan Oudin, cherchaient simplement à déplacer six jeunes réfugiés vers d’autres lieux d’hébergements privés présentant des conditions d’accueil dignes et sécurisées.

Rappelons que le Procureur de la République, lors du procès de Cédric Herrou, lui a reproché, entre autres, de « loger des réfugiés dans des conditions indignes », car ils étaient sous des tentes ou des caravanes. Cette action allait dans le sens même de ce que demande le Procureur.

Rappelons aussi que:

– les hébergeurs bénévoles de la Roya sont débordés par l’arrivée de plusieurs dizaines de réfugiés par semaine ;

– la reconduite à la frontière est toujours de mise ;

– les accueils en foyer de l’enfance sont saturés, car insuffisants et inadaptés.

Ce même Procureur a par ailleurs fait appel de la décision de justice concernant Pierre-Alain, refusant ainsi toute indulgence pour la solidarité citoyenne.

La chasse au faciès et aux citoyens solidaires continue donc, malgré la relaxe prononcée.

Cette dernière met en colère M. Estrosi, et l’amène à insulter la justice de notre pays. Nous lui rappelons que « l’insulte aux forces de l’ordre » est bien plutôt le fait de ceux qui utilisent ces forces de l’ordre pour traquer sans relâche les réfugiés, les mettant en danger, alors même que la vocation des policiers et gendarmes est de protéger les personnes, quelle que soit leur origine ou couleur de peau. Le malaise des forces de police, et notamment de gendarmerie, est de plus en plus évident face à cette politique décidée par des pouvoirs publics qui n’ont rien vu, rien entendu et rien compris de ce que vivent les réfugiés et les populations de nos vallées. Avec une faible partie du coût de cet immense déploiement de forces répressives, on pourrait largement accueillir dignement les quelques centaines de réfugiés qui souhaitent transiter par nos vallées.

Combien de temps, combien de souffrances ou même de morts, notamment pendant les froids de cet hiver, combien d’arrestations de citoyens solidaires faudra-t-il pour que les pouvoirs publics prennent les mesures nécessaires de protection de ces femmes, hommes et enfants ?

Nous appelons encore une fois à un soutien sans faille de tous les citoyens solidaires, et à leur présence massive lors du procès de

Françoise GOGOIS, René DAHON, Gérard BONNET (dit Gibi), et Dan OUDIN,
Poursuivis pour aide à l’entrée ou au séjour irréguliers
(sur la base du Ceseda Art. L 622-1 et L-622-3)

Le MARDI 16 MAI 13H30 près du Tribunal de Grande Instance de Nice.

———————————————————————–

TOUS SOLIDAIRES :

https://www.helloasso.com/…/…/solidarite-avec-les-solidaires »

 

800px-sleeping_antelope_tin_taghirtGazelle couchée, gravure rupestre – Tassili n’Ajjer, sud de l’Algérie (photo Linus Wolf).

Advertisements