Mots-clés

, , , , ,

À la suite du message de soutien de l’Assemblée générale du mouvement contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes envoyé la semaine dernière, quatre des personnes qui avaient fait une grève de la faim en 2012 contre le projet d’aéroport sont venues à Calais hier rencontrer les neuf exilés en grève de la faim depuis le 2 mars.

Voici le compte-rendu qu’elles ont diffusé de cette rencontre, qui s’est accompagnée d’une conférence de presse :

 

« Des grévistes de la faim de ‪#‎NDDL‬ rencontrent les grévistes de la faim de ‪#‎Calais‬: Témoignage

Ce mercredi 23 mars, 4 grévistes de la faim de Nantes en 2012, accompagné-e-s de quatres militant-e-s ont rencontré les grévistes de la faim de Calais. Voici leur témoignage :

« Nous nous sommes présentés en soutien, en sympathie, en apportant notre expérience, mais surtout pas en apporteur de conseils.

Comparée à la leur, notre expérience fût très légère : ils sont en grève de la faim depuis le 2 mars, isolés dans la partie Sud de la jungle qui a été détruite, avec en bruit de fond des bulldozers qui aplanissent les décombres, et autour d’eux la police qui circule. Les 9 grévistes ont de 17 à 46 ans, et commencent à être marqués, fatigués. Ils doutent de l’efficacité de l’ interlocuteur que leur envoie la préfecture.

Nous imaginons volontiers qu’ils pouront continuer à souffrir dans l’indifférence la plus totale, leur détermination est impressionnante et nous craignons qu’elle soit sans effet. Ils demandent à ce que la jungle Nord ne soit pas détruite et la venue d’un bureau britannique à Calais étudiant les demandes des migrants.

Nous demandons à chacun-e de faire connaître cette grève de la faim. Il y a urgence !

Nous comprenons mal qu’ils soient balottés entre deux pays, ce sont des êtres humains qui veulent être traités avec dignité. »

https://zad.nadir.org/spip.php?article3702 »

 

Visite nddlConférence de presse dans le no-mans-land où circulent encore les bulldozers, devant l’Info Point qui abrite les grévistes de la faim. Photo Non à l’aéroport à Notre Dame des Landes.

Publicités