Étiquettes

, ,

La ville actuelle de Calais est constituée de la réunion en 1885 de deux communes, Calais, aujourd’hui appelée Calais nord, entourée d’eau, et Saint-Pierre. Le lien entre ces deux parties de la ville est fait par un pont à proximité de la gare, autant dire que c’est un endroit par lequel on passe souvent.

https://goo.gl/maps/mJWj7wAVVtm

Autant dire que la gare de Calais-ville et ses alentours, avec les parcs, Saint-Pierre et Richelieu, sont devenus l’un des points stratégiques du contrôle au faciès.

Une tranche d1/4 d’heure, ce samedi après-midi.

Arrivée au niveau de la gare à 14h30. un fourgon de gendarmerie mobile est garé sur le côté du parking, devant la gare. Deux personnes qui pourraient être d’origine africaine sont en train d’être contrôlées, entre le fourgon et le mur. Attente le temps d’observer, ces deux personnes sont relâchées et traversent la route.

Reprenons notre route vers Calais nord. Sur le pont, croisons trois gendarmes mobiles qui vont vers la gare. Ils ne nous contrôlent pas (nous sommes d’apparence européenne), pas plus que d’autres personnes qu’ils croisent (d’apparence européenne). Nous nous retournons pour voir s’ils vont contrôler à nouveau les deux personnes qui pourraient être d’origine africaine.

Arrivé au niveau d’une personne qui pourrait être d’origine afghane, moyen-orientale ou nord-africaine, les gendarmes la contrôlent. La personne montre ses papiers, les gendarmes la laisse continuer son chemin.

Quelques mètres plus loin, les gendarmes entourent l’abri-bus. S’y trouvent les deux personnes qui viennent d’être contrôlées devant la gare. Elles ont parcouru environ 60 mètres, le contrôle précédent s’est achevé il y a moins de 5 minutes, les gendarmes qui ont effectué les deux contrôles font partie de la même équipe.

Au même moment, une autre personne, cheveux noirs et teint légèrement brun, est en train d’être contrôlée au niveau du fourgon devant la gare.

14h44, nous quittons les lieux et continuons notre route.

Une brève tranche de temps, dans un espace limité, qui donne un aperçu de la vie quotidienne de toute personne qui a l’air étrangère, à Calais, aujourd’hui.

 

dsc00149-leger

Publicités