Étiquettes

, , , ,

Dans l’attente de la date de début de la destruction du bidonville de Calais, mais aussi le rendu du jugement du tribunal administratif concernant l’expulsion, se croisent le feuilleton des dispositifs policiers qui se préparent et celui des mineurs que le Royaume-uni accepte au compte-goûte pour donner un vernis humanitaire à l’opération.

http://www.lepoint.fr/societe/comment-l-etat-prepare-le-demantelement-de-la-jungle-12-10-2016-2075275_23.php

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/pas-de-calais/calais/vingtaine-mineurs-isoles-quitteront-calais-grande-bretagne-semaine-prochaine-1109741.html

Mise à jour du 18/10/2016 : le tribunal administratif a rejeté la requête des associations contre l’expulsion de la partie nord du bidonville.

http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2016/10/18/la-justice-rejette-la-requete-des-associations-contre-le-demantelement-de-la-jungle-de-calais_5015826_1654200.html

Outre la confirmation que les personnes ayant reçu une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF), soit à l’occasion d’arrestations ou de rafles à Calais ou ailleurs, soit parce qu’ayant été déboutées de leur demande d’asile, seront expulsées du territoire à leur arrivée en Centre d’Accueil et d’Orientation (voir ici, ici, ici et ), on apprend qu’un « commissariat mobile » sera installé à demeure pour les personnes qui refuseraient de monter dans les bus. Probablement aussi pour les bénévoles qui seraient trouvé-e-s dans le bidonville et ne feraient pas partie des listes nominatives données par certaines associations.

Partant du bidonville, une rangée de caméras de vidéo surveillance a été accrochées aux lampadaires de l’éclairage public le long de la rue des Garennes. Elle conduit à un grand hangar gardé depuis quelques jours par des policiers ou des gendarmes mobiles. Des tentes militaires auraient été aperçues à l’intérieur. On ne sait pas s’il s’agit du fameux commissariat mobile, d’une salle d’attente pour les personnes envoyées vers les Centres d’Accueil et d’Orientation, ou d’un Local de Rétention Administrative (LRA) créé pour l’occasion. Les Locaux de Rétention Administrative sont des locaux dans lesquelles des personnes étrangères peuvent être gardées pendant 48h dans l’attente de leur expulsion ou de leur transfert vers un Centre de Rétention Administrative où elles pourront être enfermées plus longtemps. Il n’y a pas de soutien juridique dans les LRA, sachant que le délais de contestation d’une OQTF sans délais de départ est lui aussi de 48h.

https://goo.gl/maps/MT1YxKndpGm

Hier lundi, la police est venue afficher sur la porte des magasins et restaurants du bidonville le jugement du conseil d’État les concernant. La préfecture avait demandé au tribunal administratif de Lille l’expulsion et la possibilité de détruire ces magasins et restaurants, ce que le tribunal avait refusé (voir ici, ici, ici et ). La préfecture a fait appel, et le conseil d’État a invalidé la décision du tribunal administratif. Les occupants des échoppes devront les évacuer dans les 48h suivant l’affichage, et celles-ci pourront ensuite être détruites.

Vous pouvez télécharger le jugement du conseil d’État ici.

 

machine-volante

Publicités