Étiquettes

, , , , , , ,

À Embrun, vingt-et-un exilés hébergés au Centre d’Accueil et d’Orientation (CAO – voir ici, ici, ici et ) pour contester la menace de leur expulsion vers le pays responsable de leur demande d’asile selon le règlement européen Dublin, généralement le pays de leur entrée dans l’Union européenne.

Le mouvement de soutien (voir ici et ) élargit ses perspectives par un appel aux associations et collectifs investis sur le sujet en France et en Europe à rejoindre leurs revendications, par une lettre au nouveau président de la république, tandis que la préfecture des Hautes-Alpes reste fermée au dialogue et tente de disperser les grévistes de la faim en les transférant dans d’autres centres.

À Bordeaux, des demandeurs d’asile en procédure Dublin hébergés au CAO de Mérignac ont été enfermé au centre de rétention de Bordeaux suite à leur arrestation lorsqu’ils se rendaient à des convocations en préfecture. Ils sont onze maintenant en grève de la faim.

Un rassemblement a eu lieu aujourd’hui à midi devant la préfecture. Une lettre ouverte est envoyée à la préfecture et une pétition circule :

https://www.change.org/p/monsieur-le-pr%C3%A9fet-de-la-gironde-pour-que-les-exil%C3%A9s-du-cao-de-m%C3%A9rignac-puissent-demander-l-asile-en-france

 


 

Embrun :

Vous pouvez télécharger l’Appel d’Embrun ici.

Vous pouvez télécharger la lettre au président de la république ici.

 

« -Appel d’Embrun-

La Cimade 05 – Réseau Hospitalité 05 – Réseau Welcome 05 – Réseau Éducation Sans Frontières 05 – Tous Migrants – Icare 05 – Chemins Pluriels – Solidaritat Ubaye – Collectif Aspres sur Buech – Collectif Guillestre – Un toit, un Droit – Association
Bonvenon – Article 1er- Collectif de Solidarité avec les Réfugiés de Sisteron – Collectif Ensemble – La pastorale des migrants du diocèse de Gap.

Depuis de nombreux mois, nous sommes témoins des faits suivants :
⁃ reconduites forcées aux frontières de migrants et de mineurs isolés se trouvant sur le sol
français vers l’Italie.
⁃ reconduites forcées de migrants dits « dublinés » souhaitant demander l’asile vers d’autres pays européens.
⁃ militarisation des frontières
⁃ application d’un « délit de solidarité » envers les citoyens solidaires

Aujourd’hui :
⁃ À leur initiative, 21 migrants font la grève de la faim à Embrun depuis le 10 mai, suite à
la notification pour deux d’entre-eux d’expulsion le 23 mai vers la Norvège. Ils
revendiquent que la procédure Dublin soit levée pour l’ensemble de leur groupe
⁃ La santé mentale de nombreux migrants et demandeurs d’asile est mise à mal en raison
de l’incertitude quant à leur sort et l’angoisse d’être rejetés vers ce qu’ils ont du fuir
⁃ Des migrants se trouvent à nouveau en errance en France ou dans le pays où ils sont
renvoyés car sans solution de statut
⁃ Des mineurs isolés sont livrés à eux même dans les rues

Au final, le règlement de Dublin aboutit à la fabrique de clandestins.

Il est temps que la société civile européenne dise STOP à ces entraves aux droits qui sont au fondement de notre pays et de la construction européenne.

Nous appelons toutes les associations et autres collectifs nationaux qui luttent en faveur du respect des droits humains fondamentaux à s’unir et à solliciter de concert le nouveau gouvernement pour :
⁃ L’arrêt et l’annulation de toutes mesures d’expulsion au prétexte des accords de
Dublin ;
⁃ Le droit pour toute personne contrainte de fuir son pays de trouver asile dans le
pays de son choix.

Nous appelons les associations et autres collectifs européens qui luttent en faveur du
respect des droits humains fondamentaux à s’associer à notre requête auprès de leur
gouvernement respectif, car cette requête est celle de l’Europe dans son ensemble.

À Embrun, le 18 mai 2017 »

 

« Communiqué n°3 de l’Inter collectifs Migrants Alpin (1)

Malgré nos attentes, nos demandes argumentées, notre mobilisation, la grève de la faim des 21 personnes soudanaises et érythréennes engagée depuis le 10, l’entretien entre 2 responsables du collectif Icare (Embrun) et le secrétaire général de la préfecture n’a rien donné.

La Préfecture ne démord pas de ses injonctions envers les grévistes sommés de cesser leur grève de la faim et de son obstination à appliquer le règlement, gommant au passage sa responsabilité et son pouvoir discrétionnaire en matière de « dédublinage ». Aucune prise en compte de nos demandes ni de celles des grévistes. Pire, nous avons appris par ailleurs que 6 migrants, dont plusieurs grévistes, seront transférés demain à Gap à 10h.

Par conséquent, l’Inter collectifs décide d’appeler à un rassemblement dans le calme et la dignité demain matin dès 9h devant le CAO d’Embrun pour exprimer notre soutien aux grévistes et à l’ensemble des personnes en demande d’asile qui subissent les effets délétères des politiques actuelles.

D’autres initiatives seront engagées rapidement.

Nous appelons tous les collectifs de France, d’Italie et des autres pays européens à s’associer à ce combat pour le droit de toute personne contrainte de fuir son pays de trouver asile dans le pays de son choix et à soutenir la lutte pour la dignité et la vie en paix des 21 personnes en grève de la faim

Nous appelons le nouveau gouvernement à prendre en compte les demandes des milliers de citoyens engagés dans nos collectifs, à annuler toutes mesures d’expulsion engagées au prétexte des accords de Dublin, et à engager sans tarder une large concertation pour établir le droit pour toute personne contrainte de fuir son pays de trouver asile dans le pays de son choix.

(1) La Cimade 05 – Réseau Hospitalité 05 – Réseau Welcome 05 – Réseau Éducation Sans Frontières 05 – Tous Migrants – Icare 05 – Chemins Pluriels – Solidaritat Ubaye – Collectif Aspres sur Buech – Collectif Guillestre – Un toit, un Droit – Association Bonvenon – Article 1er- Collectif de Solidarité avec les Réfugiés de Sisteron – Collectif Ensemble – La pastorale des migrants du diocèse de Gap – Collectif Réfugiés du Vaucluse »

 


 

Bordeaux :

« Rassemblement devant la Préfecture (entrée principale côté Tram)
Vendredi 19 mai 2017, 12h

Pour exiger leur libération et le traitement de leur demande d’asile en France. »

Pétition de soutien :

https://www.change.org/p/monsieur-le-pr%C3%A9fet-de-la-gironde-pour-que-les-exil%C3%A9s-du-cao-de-m%C3%A9rignac-puissent-demander-l-asile-en-france

 

La lettre ouverte au préfet :

« Bordeaux, le mercredi 17 mai 2017

A Monsieur le Préfet de la Gironde

Objet : URGENT : demande de réexamen de la situation des personnes hébergées en CAO

Dix jeunes demandeurs d’asile, de nationalité soudanaise, sont actuellement retenus, dont certains depuis plus de huit jours, au Centre de Rétention Administrative (CRA) de Bordeaux.

Ces personnes sont toutes issues du Centre d’Accueil et d’Orientation (CAO) de Mérignac, transféré désormais à Bordeaux Ravezies.

Elles se sont présentées volontairement à leur rendez-vous aux guichets de la Préfecture, où elles ont été interpellées et conduites au CRA. D’autres, convoquées ces prochains jours aux guichets de la Préfecture, pourraient subir le même sort.

Ces jeunes sont enregistrés dans le cadre de la procédure d’asile « Dublin » car ils sont passés par l’Italie. Pourtant ces jeunes déclarent qu’ils ont été contraints de donner leurs empreintes en Italie. Tous y ont vécu dans des conditions difficiles et certains ont été victimes de mauvais traitements et/ou de violences.

Etant hébergés et encadrés par un CAO, dispositif créé par l’État afin de prendre en charge les centaines de personnes vivant dans les rues de Calais ou de Paris qui souhaitaient déposer en France une demande d’asile, nous ne comprenons pas la décision de les transférer en Italie et encore moins cette mesure de privation de liberté.

D’autres personnes hébergées en CAO ont été « dédublinées » et ont eu la possibilité d’accomplir toutes leurs démarches et procédures de demande d’asile en France.

Les personnes actuellement retenues au CRA de Bordeaux sont fragiles et désespérées de voir que leur accueil en CAO débouche sur une privation de liberté et leur renvoi en Italie.

Monsieur le Préfet, l’ensemble des signataires de ce courrier, représentant un large public de citoyens sensibles à la cause des personnes souhaitant se réfugier en France, au nom de l’égalité de traitement et de motifs exceptionnels et humanitaires, sollicitent de votre bienveillance :
– que ces jeunes retenus ne soient pas renvoyés en Italie
– qu’ils soient libérés du CRA de Bordeaux
– qu’ils puissent faire leur demande d’asile en France
– que ceux qui ont des rendez-vous ces prochains jours à la Préfecture ne soient pas à leur tour retenus et qu’ils puissent eux aussi effectuer leur demande d’asile en France.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, nos salutations respectueuses.

RESF 33 – ASTI Bordeaux – La Cimade – Association ARTS (Accueil Réfugiés Talence Solidarité) – AC!Gironde – EELV Aquitaine – UJFP Aquitaine – Ensemble ! Gironde – FSU33 – Médecins du Monde Délégation Aquitaine – Rénovation – AREVE. »

 

André Lhote : Entrée du bassin à flot, à Bordeaux.

Publicités