Étiquettes

, , , , ,

Comme si la préfète du Pas-de-Calais voulait célébrer sa promotion comme préfète de la région Normandie (http://www.lavoixdunord.fr/119050/article/2017-02-15/la-prefete-fabienne-buccio-quitte-le-pas-de-calais), après une nouvelle expulsion d’un Soudanais au Soudan et le risque d’expulsion d’un Érythrée vers ce même pays, une opération de police qui allie la chasse aux mineurs, la chasse aux personnes solidaires et la chasse aux journalistes.

La mise en place par le Secours catholique de douches pour les exilé-e-s sans-abris avait déjà déclenché l’hostilité de la mairie de Calais (voir ici et ). L’État se lance maintenant dans la course contre les douches. Cet après-midi, trois fourgons de CRS sont garés en face de l’entrée. À l’arrivée de la fourgonnette du Secours catholique, les policiers contrôlent et arrêtent les personnes présentes, sept mineurs qui viennent prendre une douche, Mariam Guerey, salariée du Secours catholique, et Haydée Sabéran, journaliste à Libération, qui couvre le terrain calaisien depuis de nombreuses années.

https://twitter.com/HaydeeSaberan

Lors de tout contrôle, les CRS réfèrent à leur hiérarchie par radio. L’arrestation des mineurs, de la salariée du Secours catholique et de la journaliste a donc été validé par la hiérarchie. Toutes ces personnes ont été emmenées à la brigade s’occupant de la répression des activités des « passeurs », ce qui veut dire que pesaient sur la salariée du Secours catholique et sur la journaliste dans l’exercice de leurs fonctions les charges prévues par l’article L 622-1 du CESEDA (Code de l’Entrée et du Séjour des Étrangers et du Droit d’Asile) qui prévoit que « toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers, d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 30 000 Euros ».

Alors bien sûr, à l’arrivée au commissariat, le ton a changé, la possible garde-à-vue s’est transformée en audition libre, et tout le monde a été relâché – relâché pour les mineurs, ça signifie non seulement ne pas avoir pris de douche, mais se retrouver à la rue, ce qui est symptomatique de la manière dont la police considère la protection de l’enfance en danger (voir ici et ).

Il n’en reste pas moins que la menace est claire, tant pour les personnes solidaires que pour les journalistes, à partir du moment où une journaliste connue n’est pas dans les parages.

Le combat pour l’accès à l’hygiène de base continue, puisque la mairie de Calais vient de publier un arrêté interruptif des travaux, qui est caduc puisque les douches sont installées et qu’aucuns travaux ne sont au cours. Ça fera tout au moins du contentieux qui donne l’impression de faire quelque chose, et entrave d’autant la solidarité.

 

tractopelle-grue-construction2Yang Yongliang : From the New World (détail).

 

Advertisements